Blue Flower

Merci de nous aider à développer la ludothèque,

cet outil merveilleux pour enfants et adultes.

Vos dons de 40 euros et plus sont déductibles des revenus imposables en les versant au compte bancaire de LuAPE (en stipulant comme communication: Don + année)

     IBAN: BE36 0340 3954 8881

 

OU

METTEZ DU CŒUR DANS VOTRE TESTAMENT

 OPTIMISEZ VOTRE TESTAMENT FAITES UN LEGS EN DUO :

VOUS AUGMENTEZ LE MONTANT PERCU PAR L'HERITIER PRINCIPAL

EN FAISANT UN DON A LUAPE ASBL .

RESULTAT : DEUX HEUREUX !

Avec le legs en duo, on lègue une partie de l'héritage à un bénéficiaire non héritier direct (catégorie « toutes autres personnes » )

et une autre partie à l'ASBL LUAPE à charge pour celle-ci de verser au premier bénéficiaire les droits

de succession lié à sa partie à lui.

Un exemple :  M.  MARTIN, sans héritier direct, POSSEDE UNE MAISON (250.000 EUR) ET DES ECONOMIES (250.000 EUR).

 

DEMARCHE  1 : DEMARCHE RUDIMENTAIRE HABITUELLE

IL SOUHAITE QUE SON AMI DUBOIS  SOIT SON SEUL HERITIER DE CES 500.000 EUR.

DUBOIS  RECUEILLE :          141.250 EUR  (500.000 (base) - 358.750 (droits))

LE FISC TOUCHE :                358.750 EUR

 

DEMARCHE  2 : DEMARCHE OPTIMISEE

M. MARTIN  SOUHAITE QUE SON AMI  ET  LUAPE  BENEFICIENT DE SON HERITAGE.

Il lègue à Dubois                  175.000 EUR

Il lègue à LUAPE                   325.000 EUR à charge pour celle-ci de payer les droits de succession dus par Dubois

DUBOIS RECUEILLE :        175.000 EUR soit 33750 de plus que dans la première démarche

LUAPE  RECOIT : 185.625 EUR (325000 (base) - 98.750 (droits Dubois sur 175.000) - 40.625 (droits LUAPE sur 325.000))

LE FISC TOUCHE : 139.375 EUR  soit 219.375 de moins que dans la première démarche (mais M. Martin  lui a déjà beaucoup donné).

 

La procédure exposée ci-dessus est tout-à-fait légale. Les exemples chiffrés peuvent varier notamment à cause de la régionalisation des droits de succession.

L'exemple ci-dessus suppose qu'au moment de son décès M. Martin soit résident fiscal en Région de Bruxelles capitale depuis plus de deux ans et demi.

Différentes répartitions conduisent à différents résultats plus favorables à l'une ou l'autre partie.

Qu'est-ce qui  vous reste à faire : prendre la bonne décision, voir votre notaire pour faire un calcul précis et trouver la meilleure formule

correspondant au montant du legs et à vos souhaits de répartition, rédiger le testament avec le notaire et c'est tout.

 

 

 

 

 

 

 

 

Fil de navigation